Jean-Pierre Le Bars

• Né en 1965 à Douarnenez
• Il voyage en Irlande et en France, initiant, par la photographie qu’il pratique depuis l’âge de douze ans, ses recherches artistiques. 
• 1985: il s’installe à Paris et fréquente la classe de technique de peinture d’Abraham Pincas à l’Ecole des Beaux Arts
• 1993: Il retourne en Bretagne pour se consacrer à la peinture et à la photographie
• 2002 : Exposition personnelle à « l’art dans les chapelles », Pontivy
• 2005 : Exposition personnelle au Centre des Arts de Douarnenez ; exposition collective au Domaine de Kerguéhennec à Bignan.
• 2014 : Au terme de recherches associant peinture et volume, il revient au support bi-dimensionnel

Je cherche un état d’équilibre, une dynamique des formes et des structures qui combine stabilité et instabilité, harmonie et dysharmonie. Le tableau doit provoquer des perceptions contradictoires en figurant des espaces-point, des traits-surface, des vides-pleins … «une indétermination qui renvoie le spectateur à la conscience de sa propre expérience du visible » (H.Thoby)

Géométrie et couleur sont choisies pour leur valeur d’usage, indépendamment de préférences personnelles. La neutralité du dessin orthogonal  et de la peinture appliquée au rouleau crée un environnement anonyme et abstrait, à l’image d’un damier de jeu de dames ou  d’échecs.

Le tableau finalisé est une possibilité de circulation parmi d’autres, un espace ouvert, non contraignant pour le regard.

Parfois, des ensembles de 6, 12 ou 20 peintures mettent en évidence le principe de composition par déplacement, permutation ou suppression d’éléments, mais des « entorses au règlement » viennent contrecarrer l’esprit de système. Aucune règle du jeu n’est définitive.

Exposant ses propres principes de mise en ordre pour mieux les renier, cette peinture s’aventure aux limites de sa disparition. A peine cherche t-elle à s’imposer comme œuvre.

Elle échappe à l’éclatement et au désenchantement par sa matérialité : la trame un peu rugueuse et les irrégularités de la toile, la matité sensible des couleurs sont les indices d’une volonté de voir et de donner à voir dans ce monde.

Jean-Pierre Le Bars, décembre 2021

Pour visualiser la vidéo depuis l’ordinateur, cliquer ici

Projets photographiques :

2008: Pour son Projet Borges Il photographie Buenos Aires de janvier 2008 à avril 2009

2005 : Ayant bénéficié en d’une une bourse de recherche en photographie du Centre National des Arts Plastiques (CNAP), il voyage pendant trois mois dans le grand-Nord scandinave et Russe, jusqu’en Sibérie. (Projet Les heures éteintes ).

Collections publiques :

  • Bibliothèque Nationale de France
  • Fond national d’art contemporain
  • Fond régional d’art contemporain de Bretagne
  • «Le Ring », artothèque de Nantes.

Expositions personnelles

2022: Galerie Grewenig, Heidelberg, Allemagne (mars-avril)
2021:  Galerie Plein-jour, Douarnenez
2014: Galerie Panonica, Bruxelles
             Galerie Aleph, Quimper
2011: Agence «  Bonnot Architecture », Saint-Brieuc
2007 :  Médiathèque de Rambouillet
               Médiathèque de Douarnenez
              Librairie – galerie l’Imagigraphe, Paris
2005:  Centre des Arts de Douarnenez
2004 : Centre Hospitalier de Quimper
             Galerie Vieille du Temple, Paris
2002:  Collège de “ la Tourelle”, Quimper
             Galerie 21, Tokyo
             “L’Art dans les Chapelles”, Pontivy
2000:  Galerie Vieille du Temple, Paris
1999 : « Espace Nuit », Mai Photographique, Quimper
1998:  Galerie Amers, Concarneau
              Centre Culturel ”le Triangle”, Rennes
1997:  Galerie Jean-Pierre Lambert, Paris

Expositions collectives :

2022: Statements , Galerie Sehr, Koblenz, Allemagne
2021 : « Why white ? », galerie Wagner, Paris
2020 : Librairie-galerie Bergenshe-Boekhande, Bergen,Hollande
              « L’atelier », Nantes, projection dans le cadre de la Quinzaine Photographique Nantaise
2019 : Galerie Far West, Saint Guénolé-Penmar’ch, avec Anne James Chaton
2018 : « Diversité », le Diapason, Université de Rennes 1, avec Véra Molnar et les frères Ripoulains
              Galerie Aller-simple, Longjumeau
          «  30 ans », galerie La Forest-Divonne, Paris
2017 : Galerie Plein-jour, Douarnenez
             Galerie La Forest-Divonne, Paris
2016:  Galerie « Aller simple », Longjumeau
             Galerie Plein-jour, Douarnenez
              Réalisation d’une œuvre « in situ », Lycée Pierre Guéguen, Concarneau
2014 : Centre culturel Bertin-Poirée, Paris
2013:  Librairie-galerie Bergenshe-Boekhande, Bergen,Hollande
            « Art Paris », Grand Palais, Paris (galerie Vieille du Temple)
            Galerie vieille du Temple Paris
             Château de Poncé-sur-le-loir, été 2013
            Fort de Sainte-Marine, Combrit, été 2013, avec Alexandra Duprez
2012 : Galerie vieille du Temple Paris
              Galerie « Aller simple » Longjumeau
2011 : « Art Paris », Grand Palais, Paris (galerie Vieille du Temple)
2009: « Carnet d’artistes » Médiathèque des Ursulines, Quimper
              « Là ou je ne connais personne » Alain Michard commissaire. Centre culturel Le Colombier, Rennes
2008 : Galerie Vieille du Temple, Paris.
2005 : Domaine de Kerguéhennec, Bignan
2000:  “Eloge de l’Ombre”, exposition itinérante, Japon
1999 : “Le Corps du Visible”, Rencontres  Internationales de la Photographie, Arles
1997 : “Photographie au présent”, Bibliothèque Nationale de France

Pour plus de renseignements :